EDITO

EDITO

- dans Elections couplées 2020
360
0

Elections couplées 2020:

Sauvons l’essentiel… !

Après une campagne électorale somme toute paisible, les burkinabè sont appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire celui ou celle qui présidera aux destinées de la nation, ceux et celles qui voteront les lois pour les cinq ans à venir. La campagne électorale qui prend fin ce vendredi à zéro heures a permis aux différents candidats de dérouler leur programmes et autres projets de société à même de conduire le Pays des hommes intègres vers des lendemains plus enchanteurs.

Si la grande inconnue reste l’identité de celui ou celle qui occupera le fauteuil présidentiel à Kosyam, de ceux et celles qui siègeront au palais du pont Kadiogo, force est de constater que la courtoisie a quelque peu régné lors de cette campagne électorale. Aux envolées lyriques des uns, se sont succédés les répliques de taille des autres, tout cela dans une ambiance finalement bon enfant. Ce qui confirme l’adage selon lequel, la politique ce n’est pas la guerre même si elle rappelle et fait appel à l’art de  la guerre.

C’est le lieu ici d’inviter les différents candidats à respecter la vérité des urnes et à privilégier les vois légales en cas de contestation des résultats exprimés dans les urnes. Si nous avons fait le choix de la démocratie et l’Etat de droit comme système politique et mode de gouvernance, cela doit être une attitude institutionnelle permanente, non soumise à des aléas conjoncturels et circonstanciels.

Le Burkina Faso, qui est déjà secoué par l’hydre terroriste ne doit pas s’offrir « le luxe » de contestations post-électorales dans la violence surtout pour un pays connu jadis pour sa longue tradition de paix et de cohésion sociale.

Vivement que ces élections couplées du 22 novembre ancrent davantage notre pays dans le concert des nations démocratiques où l’Etat de droit n’est pas un vain mot mais un comportement…

Amadé Adama SORO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ceci pourrait également vous intéresser

8ème législature au Burkina Faso: Les mandats des nouveaux élus nationaux validés

C’est ce lundi 28 décembre 2020 que le