Centre-Est du Burkina Faso: Découvrons la commune de Bittou

Centre-Est du Burkina Faso: Découvrons la commune de Bittou

- dans Flash, Nation, Portrait
104
0

La commune de Bittou est située dans la province du Boulgou (région du Centre-Est) à 65 km de Tenkodogo (chef-lieu de la région) et à 250 km de Ouagadougou (capitale politique du Burkina Faso). Par ailleurs, la commune de Bittou est à 39 km de la frontière togolaise et à 18 km de celle du Ghana.

Bittou chef-lieu de commune en langue bissa signifie « enterrer la hache de guerre entre frères ». Selon la revue de la littérature disponible et les entretiens auprès des personnes ressources, Bittou a été créé entre le XIV et le XV siècle par des Bissa qui seraient venus de Léda, village situé à une quinzaine de kilomètres à l’Ouest de Tenkodogo suite à une querelle familiale entre deux frères.  A partir de 1975, la sécheresse du Sahel et la saturation de l’espace en pays Mossi, ont accéléré les migrations des peulhs et des Mossis vers le Boulgou dans les vallées encore vides (monographie de la province du Boulgou, avril 2000). C’est ainsi que plusieurs groupes aux origines aussi diverses que les raisons qui les ont amenés à quitter leurs villages d’origine vont s’installer dans la commune, certains pour pratiquer l’élevage, d’autres à la recherche de terres cultivables ou pour échapper aux guerres tribales

Du point de vue traditionnel, le pouvoir politique est sous l’autorité du chef de Bittou. Sur le plan coutumier, la majorité des villages sont sous l’autorité du chef de Bittou qui intronise les chefs des villages concernés. Il est assisté dans ses fonctions par un collège de sept (07) sages qui forment la cour royale. Le Chef de Bittou est intronisé par le chef de Tenkodogo. Ce qui témoigne des liens séculaires qui ont toujours existé entre les mossis et les Bissa. La famille Zampaligré occupe le trône depuis la fondation de Bittou. L’actuel chef, le douzième chef après Naaba Boulga est le Naaba Kib-Korogo. La succession au trône se fait de père en fils. La chefferie traditionnelle participe à la gestion de la commune en tant qu’organe consultatif dans toutes les questions engageant le devenir de la communauté. Elle joue un rôle de premier plan dans la gestion du foncier qui demeure un domaine sensible dans la commune. A cet effet, la résolution des conflits ou litiges liés au foncier lui incombe au premier chef.

L’agriculture demeure l’activité de production la plus importante de la commune et occupe l’ensemble de la population. Elle bénéficie d’une pluviométrie relativement bonne.

L’élevage constitue également un secteur important dans l’économie de la région en général et en particulier celle de la commune de Bittou. Il joue un rôle déterminant dans la lutte contre la pauvreté en assurant les moyens de subsistance à des milliers de personnes engagées dans diverses activités (production, transformation, commercialisation et services) des filières de l’élevage. La pêche est de type artisanal et se pratique dans les pêcheries de Danga, Béka, Waré, Zékézé et la rivière Nouhao.

L’artisanat renferme toutes les activités de production, de transformation, de réparation, d’extraction, d’entretien, ou de prestations de services essentiellement manuelles et exercées à titre principal dans certaines branches par un artisan ou une entreprise artisanale. L’artisan est de ce fait un travailleur qui exerce pour son compte personnel un métier manuel.

La commune de Bittou occupe une position géographique favorable aux échanges commerciaux. En effet, les pays frontaliers du Burkina tels que le Ghana, le Togo constituent un potentiel énorme de débouchés pour les produits agropastoraux.

La commune est desservie par la route nationale n°16 (Bittou-frontière du Togo) et la route nationale n°24 (Bittou-Ghana). Le domaine des transports connait un dynamisme relativement à la position de ville transit de Bittou entre le Burkina et les pays voisins que sont le Togo et le Ghana. Il bénéficie également de l’existence d’une gare routière construite. Pour ce faire, le transport routier (transport des marchandises et des personnes) est assez développé avec la présence de plusieurs sociétés de transport qui transitent par Bittou à destination des villes de l’intérieur ou des pays voisins (Cinkansé, Lomé, Ghana, etc.). Si la Commune est facilement accessible en tout temps par la RN°16, elle reste difficilement accessible de l’intérieur en saison pluvieuse du fait de la présence de bas-fonds et du mauvais état des principales voies qui relient Bittou aux villages environnants.  

Les principaux moyens de diffusion de l’information sont essentiellement les canaux traditionnels et de « bouche à oreille » dans les marchés et les cabarets. En plus des canaux traditionnels, l’administration diffuse également l’information à travers la radio de Bittou (Radio ZEKOULA), les circulaires, les affiches, et les crieurs publics. Les lieux de cultes sont également utilisés pour la diffusion des informations.

Il existe également des mines telles que Ouaré, Mogomnoré et Nouhao.

Source: Mairie de Bittou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ceci pourrait également vous intéresser

Iran : Inhumation ce jour du président Ebrahim Raïssi

L’Iran a inhumé ce jeudi 23 mai 2024